Favoris & partage

Espèces dommageables

Frelon asiatique

Ainsi, de nombreuses initiatives de lutte ont vu le jour sans pour autant aboutir à des résultats probants. Certaines pratiques peuvent constituer un danger pour la sécurité publique ou parfois un risque pour la biodiversité.

Frelon asiatique

Suite à son introduction accidentelle dans le sud-ouest de la France (Lot-et-Garonne) en 2004, ce frelon prédateur d’abeilles originaire d’Asie s’est très vite répandu sur le territoire français. En plus de son impact sur l’apiculture et la biodiversité, les risques vis-à-vis de la santé publique ont fait naître de nombreuses interrogations (lesquelles ?) de la part des populations et des collectivités.
Dans la rubrique : Espèces dommageables

Vous avez observé un nid de frelon asiatique, que faire ?

- Contacter votre mairie pour l’informer de la découverte du nid (communiquez la localisation précise (adresse) et vos coordonnées). - Un référent communal viendra authentifier le nid et recueillir les informations nécessaires (hauteur, support, accessibilité,…) à son enlèvement. Ces données seront transmises à la FDGDON (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles) 44.
Dans la rubrique : Espèces dommageables

Des animaux invasifs

Quelques espèces animales Le Ragondin L’Ecrevisse de Louisiane (très présente en Brière) Le Frelon asiatique Le Vison d’Amérique La tortue de Floride Une espèce animale invasive : le Ragondin Le Ragondin est originaire d'Amérique du Sud. Il a été introduit en France pour l'intérêt que présentait sa peau dès 1882 (Indre et Loire) et de nombreux élevages ont vu le jour entre cette date et 1914.
Dans la rubrique : Espèces dommageables

Des végétaux invasifs

Les plantes invasives ont été introduites artificiellement et colonisent d’importantes surfaces grâce à une reproduction et dissémination très efficaces. Les faibles pressions des prédateurs et l’absence de concurrents leur permettent de dominer les espèces végétales indigènes. Dotées d’une forte capacité d’adaptation aux milieux, elles sont, de plus, particulièrement difficiles à éliminer.   Espèces végétales Le Baccharis à feuille d'arroche (Baccharis halimifolia) La Renouée du Japon L'Herbe de la Pampa L'Ailante glanduleux Les jussies
Dans la rubrique : Espèces dommageables

Les chenilles urticantes

Les chenilles processionnaires (du pin ou du chêne) ou du Bombyx cul-brun sont urticantes (leurs poils contiennent une protéine qui leur confère cette particularité).
Dans la rubrique : Espèces dommageables

La démoustication

Les moustiques générateurs de nuisances sont, sur le littoral Atlantique, principalement des espèces inféodées aux marais salés et saumâtres : Aedes detritus et Aedes caspius en milieux halophiles (salé), Culex modestus en milieux doux et saumâtre. Les moustiques adultes de ces espèces sont d'excellents voiliers capables de parcourir plusieurs kilomètres pour trouver leur "proie". De ce fait, les importants envols d'adultes peuvent générer des nuisances tout à fait significatives pour des personnes éloignées des marais littoraux.
Dans la rubrique : Espèces dommageables

Les espèces incommodantes

Cap Atlantique s'est dotée d'une compétence statutaire singulière pour une communauté d'agglomération : "la lutte contre les espèces dommageables à la communauté". Les espèces dommageables sont, du point de vue de Cap Atlantique, de deux types : les espèces invasives et les espèces incommodantes. On appelle "espèces incommodantes" des espèces locales (indigènes) qui créent des nuisances pour l'homme (gênes, maladies, allergies,...).
Dans la rubrique : Espèces dommageables

Espèces dommageables

Syndiquer le contenu