Favoris & partage

La barbacane

 

Une barbacane est un ouvrage défensif avancé, placé en avant de portes ou d’organes de passage tels que les ponts.
La vulnérabilité des accès des châteaux, mais aussi des entrées des enceintes urbaines médiévales, a conduit, entre l’an Mil et le 16e siècle, au renforcement des fortifications par des barbacanes, véritable filtres d’accès aux fortifications. La majorité de ces ouvrages adopte un plan semi-circulaire, mais parfois un profil rectangulaire ou polygonal. Les accès sont stratégiquement désaxés par rapport au site que la barbacane protège.
Le nombre de châteaux médiévaux qui conservent leur barbacane se compte à présent sur les doigts des deux mains : Auxonne, Blaye, Bonaguil, Pouancé, Présilly, Sillé-le-Guillaume et Beynes. Il faut y ajouter le château de Ranrouët.
Il n’est pas exclut qu’une première barbacane ait été érigée en même temps que l’enceinte du château du 12e siècle. Dans le cadre de fortifications naturellement protégées – et telle est le cas de Ranrouët –, le dispositif défensif était parfois complété d’un retranchement en terre dressé en avant de l’enceinte principale, pour les protéger et en barrer l’accès. Mais, la première barbacane, sans doute de plan rectangulaire, voit le jour dans le cadre des reconstructions conduites par Guy de Rochefort au cours de la seconde moitié du 14e siècle. Une période pendant laquelle sont également creusées les douves du château.

 

La barbacane primitive est remodelée au 16e siècle, sûrement dans le cadre des grands travaux commandés par Jean IV de Rieux. Le châtelain en aurait remanié le plan initial suivant le modèle semi-circulaire du fort de Salces dans les Pyrénées, site dont il a fait le siège sans succès.
L’accès de la barbacane de Ranrouët est contrôlé par un pont-levis qui conforte sa fonction défensive première. Néanmoins, à celle-ci la barbacane de Ranrouët ajoute des fonctions secondaires de communs. Dans la partie nord, elles sont affirmées par la présence d’une vaste écurie, et dans la partie sud, par l’existence de trois fours à pains ; leur localisation au sein de l’ouvrage limitant les risques d’incendie au château.

Dans le courant du 17e siècle, la barbacane a été comblée de terre et transformée en plate-forme de tir d’artillerie. Au cours des années 1970, avant que l’archéologie scientifique ne se développe en France, elle a été a déblayée. La priorité de la l’Association des Amis du château de Ranrouët était alors de la rendre visible et accessible au public.

   

 

Crédits photos : Château de Ranrouët

Moyenne : 4.7 (3 votes)

Utiliser ce widget sur votre site / blog

Copiez / collez ce code sur votre site internet pour afficher cette page sous forme de widget !