Favoris & partage

Histoire du Musée des Marais Salants

Le Musée des Anciens Costumes est fondé alors que les études d’ethnographie régionale se multiplient en France. L’idée de créer une collection ethnographique autour du monde des paludiers a été lancée en 1875 à l’occasion du congrès de l’Association française pour l’Avancement des Sciences tenu à Nantes et à Batz.
 

L’ouverture du Musée des Anciens Costumes en août 1887 est une initiative d’Adèle Pichon, fille de paludiers du Bourg-de-Batz et religieuse. Consciente de la disparition d’un mode de vie et d’une culture paysanne originale au contact du tourisme balnéaire en plein essor, Adèle Pichon rassemble, en mettant à contribution famille et amis, meubles, outils et objets de la vie domestique et quotidienne. Elle collecte aussi des vêtements de travail et des costumes de cérémonie en passe d’être délaissés par les paludiers, sauniers et muletiers qui composent la masse des gens du marais du pays de Guérande. Le Musée des Anciens Costumes est plébiscité par les vacanciers en séjour ou de passage dans la région. Les livres des visiteurs attestent des personnalités qui fréquentent les stations balnéaires en vogue du Pouliguen, La Baule et Pornichet : Léon Daudet, Suzanne Lenglen, Édouard Herriot, Raymond Poincaré, Anatole France, Maurice Chevalier, Mistinguett et Guillaume Apollinaire.

Par la suite, les collections du musée se pérennisent et s’enrichissent, grâce au travail des directeurs successifs : Pierre Deniel, Francis Desmars et Ananie Lehuédé, sa dernière directrice et propriétaire décédée en 1970. Au fil des années, le musée sera connu des visiteurs sous diverses enseignes : Musée des Anciens Costumes, Musée des Anciens Costumes et des meubles de Batz et de Saillé, Musée breton et Musée de Kervalet.

En 1977, les collections privées du Musée de Kervalet, ex-Musée des Anciens Costumes, sont acquises par le SIVOM de la Région bauloise dans la perspective de créer une “vitrine des métiers du sel”. L’objectif du projet est de faire connaître à la population touristique, la profession paludière et la production salicole guérandaise qui a perdu l’estime des consommateurs. L’idée de cette “vitrine des métiers du sel” a été lancée en 1972 à l’occasion de la visite de Robert Poujade, ministre de l’agriculture, qui favorise la mise en place des parcs naturels régionaux et l’ouverture d’écomusées dans l’Hexagone.

Le bâtiment neuf édifié en vue d’abriter les collections ouvre ses portes au public en juillet 1984. Il se signale à l’attention des visiteurs par une composition monumentale de Jean Fréour, sculpteur de réputation internationale et citoyen de Batz. L’hommage de l’artiste aux gens du sel campe une élégante porteresse de bronze. Elle se détache sur une grande fresque murale évoquant le labyrinthe construit des marais salants.

 En 1984, animation et gestion du musée sont confiées à GEVRED, association loi de 1901. Le soin d’enrichir le fonds constitutif lui est également dévolu. Les enrichissements, dons ou achats privilégient les thématiques sel, marais salants et paludiers. Elles se réalisent à raison de plusieurs centaines d’objets par an : peintures, dessins, gravures, céramiques, costumes, photographies, cartes postales, livres, manuscrits… En 2002, le musée a bénéficié d’une importante donation d’Élie Bélouin, grand collectionneur de faïences bretonnes. En remerciement, son nom a été donné à l’une des salles d’exposition du rez-de-chaussée.

L’ensemble exceptionnel constitué par ce fonds patrimonial référent est valorisé dans le cadre de publications, d’expositions temporaires, et prendra place dans un Musée des Marais Salants restructuré et rénové sur 1 500 m2 ; l’ouverture étant prévue en 2012. Le Musée est également doté d’une iconothèque et d’un centre de documentation spécialisé sur l’histoire régionale, le sel et les marais salants. Parallèlement aux missions de conservation, d’études et de valorisation des collections, d’accueil des publics et d’animation du territoire, le Musée a lancé plusieurs études et enquêtes pluridisciplinaires sur l’histoire et l’ethnographie des marais salants guérandais. Des publications régulières contribuent à renouveler connaissances scientifiques, approches patrimoniales et touristiques.

Depuis 2003, le Musée des Marais Salants est propriété de la communauté d’agglomération de la Presqu’île de Guérande-Atlantique (CAP ATLANTIQUE), collectivité territoriale fédérant quinze communes entre les estuaires de La Loire et de La Vilaine. Reconnu d’intérêt communautaire, le Musée des Marais Salants est l’une des portes d’accueil et d’informations incontournables du Site Classé des Marais Salants (décret du 13 février 1996). En 2006, le Musée des Marais Salants a été reconnu ”Musée de France” par le Ministère de la Culture.

© Gildas Buron - Musée des Marais Salants

Date de Publication: 
31/03/2011 - 02
Moyenne : 5 (2 votes)

Utiliser ce widget sur votre site / blog

Copiez / collez ce code sur votre site internet pour afficher cette page sous forme de widget !